Qu’est-ce que le syndrome de douleur chronique?


La plupart des douleurs disparaissent après la guérison d’une blessure ou d’une maladie. Mais avec le syndrome de douleur chronique, la douleur peut durer des mois et même des années après la guérison du corps. Cela peut même se produire lorsqu’il n’y a pas de déclencheur connu de la douleur.  La douleur chronique dure de 3 à 6 mois et touche presque les 50% des Français.

Symptômes du syndrome de douleur chronique

Le syndrome de douleur chronique nuit à votre santé physique et mentale. Bien que la douleur puisse être presque constante, il peut y avoir des accès de douleur plus intense en raison d’une augmentation du stress ou de l’activité. Les symptômes incluent:

  • douleur articulaire
  • douleurs musculaires
  • douleur brûlante
  • fatigue
  • problèmes de sommeil
  • perte d’endurance et de souplesse due à une activité réduite
  • problèmes d’humeur, y compris dépression, anxiété et irritabilité

Dans une étude publiée récemment, 60,8% des sujets ayant signalé une douleur chronique souffraient également de dépression, la plupart présentant des symptômes de niveau «sévère».

Causes du syndrome de douleur chronique

Les affections qui causent une douleur généralisée et persistante sont, bien entendu, souvent liées au syndrome de la douleur chronique. Certaines de ces conditions incluent :

  • Arthrose. Ce type d’arthrite est généralement le résultat de l’usure du corps et se produit lorsque le cartilage protecteur entre les os s’use.
  • La polyarthrite rhumatoïde. Il s’agit d’une maladie auto-immune qui provoque une inflammation douloureuse des articulations.
  • Mal au dos. Cette douleur peut provenir de tensions musculaires, de compression nerveuse ou d’arthrite de la colonne vertébrale (appelée sténose spinale).
  • Fibromyalgie : Il s’agit d’une affection neurologique qui provoque une douleur et une sensibilité dans différentes parties du corps (points déclencheurs).
  • Maladie inflammatoire de l’intestin. Cette condition provoque une inflammation chronique du tube digestif et peut provoquer des douleurs et des crampes intestinales.
  • Traumatisme chirurgical.
  • Cancer avancé.

Même lorsque ces conditions s’améliorent (via des médicaments ou des thérapies), certaines personnes peuvent toujours ressentir une douleur chronique. Ce type de douleur est généralement causé par une mauvaise communication entre le cerveau et le système nerveux. (Pour des raisons inexpliquées, certaines personnes peuvent rencontrer ce type de douleur sans aucun déclencheur connu.)

La douleur chronique peut modifier le comportement des neurones (cellules nerveuses du cerveau qui transmettent et traitent les entrées sensorielles), les rendant ainsi hypersensibles aux messages sur la douleur. Par exemple, 20% des personnes souffrant d’arthrose qui se font remplacer leurs genoux (et qui n’ont probablement plus de problèmes articulaires douloureux) vont tout de même faire état d’une douleur chronique.