Page 7 - Magazine SMIP
P. 7
BIen choIsIr sa complémentaIre santéUne complémentaire santé, cela ne doit surtout pas être un simple contrat d’assurance qui couvre vos frais de santé. Il vous faut mesurer un certain nombre d’éléments :, La correspondance entre les garanties proposées et vos besoins de santé, La réactivité et l’écoute des gestionnaires de la mutuelle, La vraie proximité : Je m’explique. Les banques, les assureurs et les grosses mutuelles vous affirment la main sur le cœur que la proximité est au cœur de leur fonctionnement. Or, vous vous apercevrez vite que les agences bancaires, d’assurances ou des grosses mutuelles ne servent qu’aux actions commerciales et à engranger des contrats. Dès le contrat signé, votre agence ne vous sert plus rien et vous allez devoir slalomer dans les arcanes des plateformes téléphoniques pour vos remboursements et prises en charge.Alors, qu’est ce que la vraie proximité ? C’est tout simplement le contact direct et humain entre l’adhérent que vous êtes et votre mutuelle locale. C’est la possibilité qui vous est offerte de participer à la vie démocratique de votre mutuelle par vos votes en Assemblée Générale. C’est la possibilité de contacter directement le directeur (qui n’est pas dans une tour d’ivoire), le président ou les administrateurs qui sont avant tout des adhérents de votre mutuelle., L’accompagnement social et le conseil : pour vous guider dans vos choix de garanties et vos droits (CMU, ACS, fonds social de la mutuelle, ...)Gérer une mutuelle dans un univers de plus en plus contraint n’est pas chose aisée. Nous y parvenons cependant car, dans nos PMM (Petites et Moyennes Mutuelles), nous sommes animés par nos valeurs et notre intégration aux territoires. Nous ne voulons surtout pas grossir à tout prix pour ressembler à ces mastodontes assurantiels et mutualistes. Notre petite ou moyenne taille est un gage d’efficacité et d’humanité. L’intégration et la maîtrise des nouvelles normes et règlements, avec l’aide de l’ADPM, sont les preuves de notre réactivité et de notre volonté à défendre notre modèle de société de personnes qui bannit les actionnaires du modèle capitaliste.actus socIalesce que votre mutuelle et l’adpm déFendent• La place de l’assurance maladie dans la solidarité nationale dans l’esprit de sa création en 1945 par le Conseil National de la Résistance.• La liberté de choix de sa complémentaire santé par tout individu, dans le cadre des contrats collectifs, mais aussi pour les bénéficiaires de l’ACS (aide à la complémentaire santé). L’actuelle Ministre de la santé a pour projet de les «parquer» chez une dizaine de gros assureurs. Ils n’auraient plus le choix de leurs garanties ni de leur mutuelle.• L’abandon de toute fiscalité sur les contrats mutualistes : Les mutuelles sont fiscalisées comme des entreprises et elles l’acceptent. Votre mutuelle n’accepte pas que les contrats soient taxés à 15 % des cotisations versées, alors qu’un repas au restaurant ne l’est qu’à 10 %.• Le respect des valeurs mutualistes, de solidarité inter- générationnelle et d’entraide.• La fin des dépassements d’honoraires. Les actes doivent être revalorisés au niveau du remboursement de la Sécu et c’est sur cette base, que les mutuelles devront rembourser.la mutuelle de vIllageLa mutuelle de village est une des réponses des PMM (Petites et Moyennes Mutuelles) à la précarisation grandissante de la population. La commune de Caumont-sur-Durance (84) décide de mettre en place un contrat collectif à adhésion facultative. Seule obligation : vivre ou travailler dans la commune. La commune lance en 2013 un appel d’offre et 12 organismes concourent à celui-ci, parmi lesquels des grands mastodontes assurantiels et mutualistes.Une mutuelle adhérente à l’ADPM, la MGA (Mutuelle générale d’Avignon), petite mutuelle de 8 000 adhérents, ancrée à la ville et à la population locale, gagne l’appel d’offres. Elle a su proposer des garanties très convenables pour obtenir une cotisation tenable pour de nombreux habitants de la commune. Sa proximité lui a permis de tenir tous les engagements du cahier des charges et notamment la mise en place d’une permanence hebdomadaire à la mairie de Caumont-sur-Durance pour gérer au plus près les attentes des adhérents. En 2014, cette mutuelle de village compte près de 400 adhérents et autant de contrats de TPE qui ont reconnu la MGA comme un gage de qualité.L’ADPM modélise la mutuelle de village et conseille les municipalités qui veulent mettre en place une mutuelle de village. Plusieurs dossiers sont en cours en région parisienne, dans le Nord, en Normandie et dans les Landes.Le M@G I N° 1 I avril 2010 Le M@G I N°10 I octobre 201407


































































































   5   6   7   8   9